ASSURANCE MALADIES GRAVES ET INONDATIONS

 Dans Assurances

ASSURANCE MALADIES GRAVES ET INONDATIONS

inondation Journal de Montréal

Photo Journal de Montréal

Les récentes inondations ont touché plus de 4500 personnes au point de les forcer à quitter leur foyer. Ce sont des événements tristes, mais prévisibles. Une fois aux cent ans ou aux 20 ans, entendions-nous définir les territoires affectés. Ma formation de base étant la géographie, jamais je ne me serais établi en bordure d’un cours d’eau, conscient du danger. Si jamais je l’avais fait, j’aurais pris une assurance contre les inondations. Plusieurs ne l’ont pas fait en dépit du fait que les assureurs auraient pris le risque. Et si la propriété avait été jugée non assurable? Je ne l’aurais pas achetée.

J’ajouterais aussi qu’acheter une maison en zone inondable, avec ou sans assurance inondation, suppose aussi que j’aie, préférablement, un coussin d’urgence pour procéder aux rénovations, minimalement du sous-sol. Plus le sous-sol est aménagé, plus il contient d’équipement, plus le coussin devra être important. Pourquoi un coussin? Parce que, c’est bien connu (et les sinistrés interviewés l’ont dit), les travaux de décontamination doivent se faire bien plus vite que l’arrivée du chèque de la compagnie d’assurance. À défaut de coussin qui est de l’argent prévu à cette fin, vous devriez pouvoir accès rapidement à de l’argent, sous forme de marge de crédit, hypothécaire, idéalement.

Et votre coussin n’a pas à rester improductif dans un compte bancaire, même si vous devez y avoir accès rapidement.

Vous vous demandez où je m’en vais, compte tenu du titre. Plusieurs d’entre vous sont en zone inondable sur le plan de la santé. Pour prendre un cas bien connu, dans certaines familles, 80% des gens sont affectés, à un moment ou à un autre, par le cancer. Dans certains cas, le cancer se déclare, chez ceux qui l’ont, dans la quarantaine. Ne serait-il pas prudent, pour eux, de contracter, avant 40 ans, une assurance maladies graves (AMG), tout au moins couvrant le cancer? Pour d’autres, c’est autre chose, AVC, infarctus, pontage coronarien par exemple, mais vous voyez l’idée. Votre conseiller en sécurité financière pourra vérifier pour vous si vous risquez d’être refusé et vous proposer le type d’assurance qui vous convient, tant pour votre besoin qu’en fonction de votre capacité financière.

J’ai déjà publié d’autres billets sur le sujet qui vous donnent plus de détails. http://lebloguefinancier.com/assurance-maladies-graves-pour-enfants/

http://lebloguefinancier.com/assurance-maladies-graves/

http://lebloguefinancier.com/le-cas-daniel-leveille/

http://lebloguefinancier.com/de-lassurance-maladies-graves-amg-pour-quoi-faire/

Vous avez des préoccupations, des questions ou vous êtes prêt passer à l’action, contactez-moi.

450 774 4584

Billets recommandés

Laissez un commentaire