CONSEILS FINANCIERS AUX FEMMES

 Dans Épargne, Placements

CONSEILS FINANCIERS AUX FEMMES

que les hommes peuvent lire

 

 crédit photo La Presse

C’est le troisième et dernier billet qui cible un groupe particulier (à moins que la demande générale…). Habituellement, je parle de la situation des femmes autour de la Journée internationale qui vous est consacrée. Mais une série de documents et l’installation, par le courtier State Street, de la statue Fille Sans Peur juste devant le taureau de Wall Street m’incitent à revenir sur le sujet. D’ailleurs, comme ancien prof, je sais que revenir sur des choses importantes, même si on a déjà fait le travail, peut porter des résultats. C’est ce que je souhaite. Vous pouvez être plus attentive. Je peux dire les choses différemment, d’une façon qui vous touche.

Le patrimoine financier des femmes, au Canada, équivaut environ à 50% de celui des hommes. Il y a plusieurs raisons à cela, et nous y reviendrons, mais il faut faire quelque chose de différent si vous voulez un résultat différent.

Si vous êtes en couple, revoyez le partage budgétaire afin que ce soit équitable. Équitable ne veut pas dire égal. Si le revenu de la femme est inférieur à celui de l’homme, sa part des dépenses devrait être inférieure aussi. En fait, au Canada, le revenu de la femme est, en moyenne, 87% de celui d’un homme.

Il faudrait éviter aussi, par exemple, que la femme paie l’épicerie et l’homme, l’hypothèque si, ce faisant, il a aussi inscrit la maison à son nom. Vous direz que la maison fait partie du patrimoine familial. C’est vrai, à condition d’être mariés. Si vous n’êtes que conjoints de fait, à moins d’avoir signé un contrat de vie commune http://lebloguefinancier.com/conjoints-de-fait/, ça ne s’applique pas. C’est aussi le cas, évidemment et autant sinon plus, si vous êtes en entreprise ensemble.

Pour la planification de votre retraite, vous faites aussi face à des défis considérables, généralement bien plus grands que ceux des hommes. Vous savez déjà que votre patrimoine financier est inférieur et que vous ne gagnez que 87% de ce que les hommes gagnent. Déjà, c’est plus difficile. Ajoutons quelques obstacles.

  1. Vous vivez, en moyenne, environ 5 ans de plus que les hommes; vous devrez donc financer cette longévité accrue.
  2. Parce que vous êtes la bonté même, vous quitterez votre travail en quelques occasions plutôt que votre mari ou vos frères :
    • congé parental, payé ou pas;
    • proche aidante, pour vos parents, par exemple : c’est généralement une affaire de filles;
    • retraite prématurée : les femmes vivent plus vieilles, mais souvent, elles sont malades ou affaiblies, ce qui fait que leur durée de vie professionnelle est d’en moyenne 28 ans contre 38 pour les hommes.
  3. Comme je ne veux pas faire de psychologie à 5₵, je vais simplement dire que les femmes sont généralement plus prudentes et que ça vaut pour leurs placements aussi. Si elles s’évaluent seules, elles se décriront, à 61%, comme prudentes ou modérées. Comme elles sont prudentes, elles veulent comprendre et c’est pourquoi 78% veulent avoir un conseiller financier. Quelle bonne nouvelle! Cependant, attention, si la prudence est une vertu, trop de prudence (comme trop de n’importe quoi, en fait) nuit. Cela peut même constituer un très grand risque à long terme. Le risque d’avoir trop peu d’argent et de survivre à ses épargnes.

Je vous mets un tableau qui pose trois hypothèses :

  1. vous commencez à épargner à 20 ans,
  2. vous épargnez jusqu’à 65 ans et
  3. vous investissez 4200$/an, soit 350$/mois.

Le tableau donne différents taux de rendement dont l’explication est au bas. Je signale aussi que le conseiller, en plus du rendement, surveille le risque, avec, entre autres, le taux de capture à la baisse dont j’ai déjà parlé.

 

Vous pouvez voir qu’avec le même investissement, on peut arriver à des patrimoines totalement éloignés.

Pour examiner votre situation et planifier les mesures à prendre, pour aller là où vous voulez vous rendre, contactez-moi. Nous travaillerons ensemble.

Billets recommandés

Laissez un commentaire