LA COVID 19, LA CORRECTION ET VOUS

 Dans Placements

 

Au début de janvier, mon billet portait sur les perspectives pour 2020 et j’évoquais la possibilité d’un recul ou d’un krach dont le catalyseur pourrait être le coronavirus. Pas besoin d’être grand clerc. Au début de ce mois de mars, je vous disais que, une fois la correction amorcée, il vaut mieux patienter.

 

LA CORRECTION BOURSIÈRE

La correction est là et ça va vite. Ordinairement, le Dow Jones peut reculer de 1000 points une fois ou deux. Là, ça fait quelques semaines où on voit ça et même des reculs de 2000 points. Ça vous énerve? Vous êtes tout à fait normal. Voir diminuer la valeur de vos avoirs ne devrait pas vous faire plaisir. Sauf que vous avez mis votre argent à la bourse et c’est la nature même de la bourse que de fluctuer. Vous aimez bien quand elle monte, surtout quand la frénésie la fait monter beaucoup. Le revers de la médaille, c’est qu’elle baisse et, parfois, furieusement comme actuellement.

Vous savez qu’elle va remonter. Il faut patienter. L’option, c’est que vous vendiez. Et si vous vendez, il va se produire 2 choses.

  1. Vous allez subir une perte. Actuellement, la bourse a chuté, depuis son dernier sommet, de plus de 20%. Si vous vendez, vous perdrez plus de 20% (plus ou moins), si votre portefeuille ne compte que des actions.
  2. Vous allez manquer la prochaine reprise puisque vous aurez quitté le marché.

Il va même se produire une troisième chose. Vous aurez planqué votre argent dans un compte de banque ou un CPG. Avec les taux qui viennent de baisser de 0,5% pour une deuxième fois en un mois, vendredi et qui pourraient baisser encore, on va vous offrir moins de 2% (moins frais divers) pour un compte et semblablement (sans frais) pour un CPG. Et, comme déjà dit, soustrayez les impôts et l’inflation pour un appauvrissement direct.

 

DES STRATÉGIES

 

FERR

 

Dans ce même billet du début du mois, je vous parlais de transfert direct d’unités de fonds d’un FERR vers le CÉLI. La condition : avoir de la place pour cotiser au CÉLI. Comment le savoir? il faut vérifier sur votre avis de cotisation fédéral pour l’impôt de 2018; vous avez dû le recevoir vers avril 2019 ou après. Vous pourrez rajouter 6000$ qui est le plafond pour 2020.

La raison : le montant minimum que vous devez retirer du FERR est déterminé par votre solde au 1er janvier et le taux qui est fonction de votre âge. Il est fixe pour vous, cette année, peu importe quand vous le retirez. Supposons que vous devez retirer 10000$. Supposons que les parts de fonds communs que vous déteniez au 1er janvier valaient 100$; vous auriez dû en retirer 100 à ce moment-là. Rendons-nous dans 1 mois et supposons que la valeur de la part est baissée à 70$; vous devriez en retirer plus de 143. Si vous les mettiez dans votre CÉLI et que quelques mois plus tard le marché remonte au point où la valeur liquidative par part (le prix, VLPP) revient à 100$, votre transfert vaudrait 14300$; vous ne paieriez d’impôt que sur votre retrait (transfert) de 10000$ et vous n’auriez plus d’impôt à payer par la suite, vu que cette somme serait dans votre CÉLI.

 

REÉR

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez retirer des sommes du REÉR, sans vous occuper du minimum pour le FERR.  Vous pouvez aussi effectuer des retraits, petits ou gros. Vous aurez de l’impôt à payer pour cette année-là, vous devez en être conscient, mais vous pouvez en transférer à votre CÉLI.

 

FRV

Pour le FRV (fonds de revenu viager, qui résulte de la transformation du CRI au plus tard à 71 ans), il y a aussi un minimum annuel à retirer comme pour le FERR. Mais, il y a aussi un maximum qui se calcule de façon semblable au minimum. L’idée est donc la même sauf qu’il y a un plafond.

 

FRV : bon à savoir

Si vous avez travaillé chez un employeur qui vous offrait un fonds de pension et qui n’est plus en affaires, une des solutions qui vous ont été offertes est le transfert vers un CRI (compte de retraite immobilisé). C’est un peu comme un REÉR, mais vous ne pouvez pas en retirer d’argent (n’oubliez pas que vous ne pouvez pas retirer d’argent non plus de votre fonds de pension avant la retraite). Mais, si vous le transformez en FRV, vous pourrez retirer aux conditions ci-haut.

Si vous avez au moins 54 ans, mais moins de 65 ans, vous pourrez retirer plus que le plafond annuel. Il y a un calcul à faire sur le site de Retraite Québec; contactez votre conseiller à ce sujet si c’est votre intention, mais quand le marché se sera replacé, car vous risqueriez de perdre gros par les temps qui courent et pour un certain temps.

 

PRÊT LEVIER

Une stratégie possible mais que je recommande rarement est celle de contracter un prêt levier. Cela consiste, au lieu d’investir le montant annuel dont vous disposez pour votre REÉR, votre CÉLI ou votre compte non enregistré (dans ce dernier cas, vous pourriez déduire les intérêts de votre revenu imposable), à emprunter pour investir davantage.

C’est une stratégie qui a du bon sens en ce moment et même un peu plus tard quand le marché aura reculé encore. Les prix sont bas (peut-être étaient-ils trop élevés) et c’est un moment apprécié de Warren Buffett car il peut profiter des maladresses des autres pour garnir son portefeuille.

Mais, il y a aussi des risques si vous n’avez pas des revenus réguliers ou suffisants et déjà des avoirs. Les conseillers doivent évaluer votre capacité financière et psychologique avant de vous engager dans cette voie comme le spécifie la Chambre de la sécurité financière.

 

CONCLUSION

Les jeunes qui n’ont pas ou pas vraiment connu le krach de 2008 et les autres qui n’en ont pas tant de souvenirs que ça, peuvent trouver les temps difficiles, surtout si les revenus de travail risquent de ne pas être au rendez-vous. Idem pour ceux et celles qui n’ont pas de revenus de pension suffisants et qui doivent piger dans des fonds dont la valeur diminue à vitesse grand V.

Rappelez-vous ce que j’écrivais au début du mois et n’hésitez pas à entrer en contact avec moi. Si vous n’avez pas la COVID 19, j’aurais même pu aller chez vous, mais j’apprends, en dernière minute, qu’on me demande de rester chez moi, vu mon âge.

450 774 4584

poitras@cgocable.ca

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire