DE L’ASSURANCE MALADIES GRAVES (AMG) : POUR QUOI FAIRE?

 Dans Assurances

Bonne question! « C’est la première fois que j’entends ça. Qu’est-ce que c’est ? »

C’est peut-être normal que vous ne connaissiez pas ce genre d’assurance. Vous connaissez bien et considérez nécessaire l’assurance automobile. Le gouvernement a même rendu cette assurance obligatoire. Si vous achetez ou louez une voiture neuve, vous trouvez normal de la protéger contre les dommages matériels, à vous ou à ceux que vous pourriez frapper. Encore là, si vous louez, le prêteur l’exige. Vous avez une maison ou vous êtes à loyer, vous voulez vous protéger contre le risque de feu ou de vol. Chaque hiver, nous voyons des familles dont le logis vient de passer au feu ou est toujours en train de brûler; le reporter demande si elles sont assurées. Quand la réponse est « non », la Croix-Rouge ou d’autres organismes les prennent en charge, plus ou moins. Et si vous contractez une hypothèque, c’est une exigence du prêteur que d’être couvert. Ce sont là des assurances de biens. Et vous considérez ça comme important?

Autrefois, il y avait des « agents d’assurance » qui passaient de maison en maison pour offrir une protection en cas de décès. L’assurance vie cherche à protéger votre famille, généralement, en fournissant ce qu’il faut pour éliminer vos dettes et assurer la subsistance de votre famille. Aujourd’hui, on procède de trois façons, principalement pour l’assurance individuelle (il y a aussi de l’assurance collective parfois offerte au travail).

  1. Souvent, votre institution financière va vous l’offrir, pour l’hypothèque, avec de l’assurance invalidité.
  2. Souvent, on va vous l’offrir soit par des publicités, à la TV ou sur internet; vous pouvez même avoir des offres si vous googlez.
  3. Finalement, et vous ne serez pas surpris de mes prétentions, la meilleure façon, de procéder est en passant par un conseiller en sécurité financière qui va procéder à
    1. une évaluation de vos besoins et
    2. de votre capacité de payer pour vous présenter
      • une ou des offres y répondant au mieux et
      • garantissant que vous êtes réellement assuré et que
      • vous n’aurez pas de surprise au moment de la réclamation.

Venons-en maintenant à l’assurance maladies graves. Ce type d’assurance n’existe que depuis 1983. Elle a été inventée en Afrique du Sud en 1983 par le dr Marius Barnard, frère du célèbre Christian et qu’il a assisté lors de la première transplantation cardiaque. Il était confronté régulièrement aux difficultés que rencontraient ses patients. Ces difficultés étaient, bien sûr, reliées aux conditions médicales très sérieuses des grands cardiaques. Elles étaient aussi d’ordre financier. À l’époque (on parle à peine d’une trentaine d’années),

  • le temps d’attente existait aussi,
  • le temps d’hospitalisation était plus long et
  • le temps de récupération aussi.

Donc, les contraintes financières se faisaient sentir. Il a donc imaginé un produit d’assurance qui donnerait un montant forfaitaire au moment du diagnostic de maladie grave.

Que considère-t-on comme « maladie grave »? Les trois premières qui vous viennent en tête seront, probablement, le cancer, la crise cardiaque et l’AVC. En terme de fréquence, ce sont les trois principales. Vous connaissez, sans aucun doute, quelqu’un qui a eu une des trois ou quelqu’un dont un des proches a été touché. Certaines compagnies offrent des contrats pour ces trois-là seulement ou même pour le cancer seulement. Si le cancer vous fait peur ou est fréquent dans votre famille et si vous avez peu de moyens, c’est une possibilité. Ça coûte moins cher que de couvrir 24, 27 ou même 29 maladies. Voyez un exemple de maladies couvertes, en page 10, par la Croix Bleue http://www.qc.croixbleue.ca/userfiles/File/pdf/fr/Assurance%20Maladies%20graves/Tangible%20Maladies%20graves%20Protection%20de%20luxe.pdf.

Pourquoi est-ce que ça serait important maintenant et que ce ne l’était pas avant? Il y a trois types de facteurs qui ont changé les conditions.

  1. La fréquence : comme je le disais dans le paragraphe précédent, nous connaissons tous quelqu’un qui a eu un tel problème de santé, quand ce n’est pas nous même, ou quelqu’un qui connaît quelqu’un qui… À preuve : combien avez-vous commandité d’événements reliés à l’une ou l’autre de ces affections à ce jour dans les derniers 12 mois? Pourquoi la fréquence a-t-elle augmenté? Pour une couple de bonnes raisons.
    1. Nous vivons plus longtemps; la longévité a augmenté d’environ 25 ans au cours du dernier siècle, donc, il est normal que nous ayons plus de maladies dont plusieurs liées au vieillissement.
    2. Le diagnostic a progressé; les médecins identifient plus de maladies qu’en 1983. Ils les identifient plus rapidement et avec plus de précision.
  2. La survie : le diagnostic s’est amélioré mais le traitement aussi. Les pharmaceutiques y trouvent leur compte; elles ont mis en marché quantité de médicaments qui nous guérissent ou nous permettent de mieux vivre avec la maladie ou prolongent notre vie de quelques mois à quelques années. La chirurgie a trouvé le moyen de nous enlever les parties malades et, dans certains cas, de les remplacer par des prothèses ou des greffes.
  3. Le caractère aléatoire des maladies : « Voyons donc. Je suis en parfaite condition : je m’entraîne, je m’alimente bien, j’ai une vie rangée, etc. ». Tant mieux. Si la maladie vous frappe, vos chances de survie sont meilleures (et votre assurance pourrait vous coûter moins cher). Vous pouvez aussi éviter des maladies liées au style de vie: diabète de type 2, VIH, mais plein d’autres aussi. http://unchronicle.un.org/fr/article/les-maladies-li-es-au-mode-de-vie-un-fardeau-conomique-pour-les-services-de-sant/

Mais, vous connaissez ou avez entendu des cas de gens mourant durant l’entraînement ou des épreuves (marathon ou iron man, dernièrement). Vous connaissez des célébrités atteintes de cancer : Saku Koivu, René Angélil, Lance Armstrong, Gerry Boulet, Geneviève Borne. Michel Desautels a eu un AVC. Ginette Reno, Jim Flaherty et Ronaldo ont eu des crises cardiaques.  Vous êtes au courant d’enfants touchés par des maladies graves, de Charles Bruneau (fils de Pierre Bruneau qui est très impliqué depuis) aux enfants de Pierre Lavoie (m. iron man lui-même).

Personne, donc, n’est à l’abri. Demandez à ceux et celles que vous connaissez et qui ont été touchés, directement ou indirectement, comment ils l’ont vécu. Sur le plan financier, mais aussi sur le plan émotionnel. Qu’auraient-ils voulu faire que leur aurait permis une prestation de 10000$, 50000$ ou 200000$?

  1. 50% des reprises de maison sont liées à la maladie.
  2. Une grande partie des retraites insuffisantes sont aussi dues à la maladie.
  3. Les modifications à la maison rendent la vie plus facile, parfois.
  4. Les enfants seront-ils contraints à l’abandon des études ou de leur école?
  5. Un parent sera-t-il contraint à l’abandon de son travail pour s’occuper d’un enfant malade?
  6. Un enfant ou un conjoint devra-t-il agir comme aidant naturel?
  7. Des soins ménagers ou infirmiers seraient-ils un plus?
  8. Voudrait-on bénéficier de traitements à l’étranger?
  9. Voudrait-on réaliser le voyage de sa vie?
  10. Voudrait-on avoir ses proches près de soi, leur payer le voyage, l’hôtel?
  11. Et quoi d’autre? Contez-moi vos histoires ou celles de gens que vous connaissez.

Ce billet a été largement inspiré d’un document de Ivari, présenté par m. Daniel Burnie, directeur des ventes.

Pour me contacter

Billets recommandés

Laissez un commentaire