EFFETS DE LA COVID-19 SUR VOS DETTES

 Dans Non classé

 

Pour les ménages, tout comme pour les entreprises, le niveau de dettes risque d’être propulsé à la hausse par la chute dramatique des revenus causée par la mise sur pause de l’économie.

 

QUELQUES CAUSES

INSUFFISANCES DE LA PCU ET AUTRES MESURES D’URGENCE

Celles et ceux qui ont perdu leur revenu de travail peuvent fort bien être touché.es. Une baisse de revenus pour un ou l’autre des conjoints, pour les couples, ou pour la personne peut déclencher une hausse des dettes, si les mesures d’urgence sont inférieures à leur revenu ante-Covid.

Exception pour celles et ceux qui ont un coussin de sécurité suffisant ou une portion de leur budget pour épargne qui soit supérieure à la coupure de revenus.

BUDGET DÉFICIENT (OU ABSENT)

Si vous êtes un.e acheteur.se compulsif.ve, si vous dépensez sans compter (littéralement), vous avez un grand potentiel d’endettement. Si vous avez considéré que connaître votre cote de crédit vous autorisait à utiliser le maximum de ce que vous pouviez emprunter (comme dans la pub de Crédit Karma), vous vous êtes préparé des troubles. Votre capacité de remboursement ne vous laisse pas vraiment de marge en cas de coup dur comme ce que nous vivons.

CARTES DE CRÉDIT NOMBREUSES

Les cartes de crédit sont votre dernier recours? Vous avez puisé dans le prêt personnel, le prêt auto, le prêt pour vos meubles. Vous aviez une carte de crédit remplie? Vous en avez pris une deuxième pour payer la première et les autres prêts? Puis une troisième, une quatrième…? Vous payez 20% à 30% d’intérêt sur ces cartes? Vous payez le minimum chaque mois et vous vous dépêchez de remonter au maximum? Comment espérez-vous rembourser si vous ne changez rien?

AUTRES CAUSES

Évidemment, plusieurs autres causes peuvent vous déstabiliser et qui sont indépendantes de votre volonté, comme ce qui suit.

  1. Vous ou quelqu’un de vos proches peut être malade et son état peut requérir des médicaments ou des soins non couverts par la RAMQ. Il se peut, surtout si vous demeurez en région et qu’une hospitalisation soit requise, que des frais s’ajoutent : hébergement, stationnement, repas, etc..
  2. De plus, si votre santé ne vous permet pas de travailler et que vous n’avez pas d’assurance invalidité, votre situation financière risque de s’aggraver.
  3. De la même façon, si vous passez au feu sans assurance, votre situation périclitera.
  4. Si un de vos équipements ou outils, de l’auto au cellulaire, fait défaut de manière définitive et que vous devriez le remplacer, votre cas empire.
  5. Identifiez vos propres causes.

DES SOLUTIONS

Ma solution la plus complète et la plus engageante se trouve dans un billet antérieur. C’est un processus à long terme qui va vous mener à tout revoir et tout réfléchir pour enligner vos finances avec vos objectifs de vie et enligner vos objectifs de vie avec vos finances.

PETITS POINTS PRATIQUES dont plusieurs tirés de https://www.npr.org/2019/01/10/683983397/never-pay-an-unnecessary-fee-again

  1. Dès que possible, établissez un coussin d’urgence qui va jouer le même rôle que les amortisseurs sur votre auto : vous éviter d’emprunter à haut taux quand survient un imprévu.
  2. (qui découle de 1-) Ne réglez pas les urgences avec une carte de crédit (à haut taux). Les cartes sont un moyen de paiement, surtout depuis le début de la pandémie, pas un mode de financement. Si vous avez des difficultés à payer votre compte de carte de crédit complètement et à temps, payez avec une carte de débit dans la mesure du possible.
  3. Autant que possible, automatisez vos paiements réguliers, (cartes, électricité, cable, téléphone, taxes, etc.) et occasionnels (acomptes provisionnels, réparation, etc.). Je me suis fait prendre avec un acompte payé une semaine en retard; ça m’a coûté 75$ de pénalité.
  4. Avec votre institution financière, faites créer un vase communiquant entre votre compte d’épargne, votre compte chèque et une marge de crédit. Si vos provisions sont insuffisantes dans votre compte chèque (personnellement, je le tiens à zéro), on ira puiser dans votre épargne et, si celle-ci est insuffisante, à même votre marge. Inversement, si je dépose dans mon compte chèque et que ma marge a été utilisée, on déduit d’abord ce que j’y ai emprunté et, s’il en reste, ça va dans l’épargne.
  5. Dès que possible intégrez à votre budget, les primes requises pour de l’assurance invalidité et de l’assurance contre la perte de vos biens par feu, vol ou accident. C’est souvent mieux qu’une garantie prolongée sur vos meubles.
  6. Vérifiez donc parmi ces 20 moyens si certains ne pourraient s’appliquer.

 

CONCLUSION

N’attendez pas la fin de la pandémie; ça peut être long.

  1. Commencez à identifier les causes.
  2. Commencez à éliminer celles que vous pouvez dès maintenant.
  3. Planifiez l’élimination des autres dès que possible : déterminez les conditions préalables à chacune et surveillez pour voir quand ça se produira.

Prenez les moyens pour reprendre le contrôle.

  1. Établissez un budget sur la base des objectifs que vous voulez atteindre.
  2. Plus tard, vous établirez un bilan pour vérifier votre progression.
  3. Vous pouvez le faire seul, mais ça devrait aller mieux avec un bon conseiller.

 

450 774 4584

dpoitras@cgocable.ca

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire