ENCORE LES FRAIS, TOUJOURS LES FRAIS

 Dans Placements

Cette semaine, je lisais un article de Stéphanie Grammond, journaliste financière à La Presse http://mi.lapresse.ca/screens/3d92e111-ae71-4c1d-a926-4a9185f367a6__7C___0.html. J’aime le travail de madame Grammond, mais je dois relever deux points de son article. Et après, je retournerai aux frais.

 

LE RENDEMENT

Le rendement du Fonds FTQ sur 10 ans est de 7%. Cela se comparerait à celui de la moyenne des fonds équilibrés canadiens neutres à 5,8%. En vérifiant sur Advisor Workstation 2.0 de Morningstar.ca, ce 10 mai 2019, cette catégorie compte 35 fonds ayant 10 ans ou plus. Je n’ai pas la moyenne, mais la médiane est à 7,85%. Mais je dirais que les ¾ des actifs du Fonds sont des actions. Donc, si je prends les fonds équilibrés canadiens d’actions, au nombre de 33, la médiane est à 8,07%.

En regardant la liste des investissements, je vois beaucoup de noms étrangers : Coca-Cola, McDonald, Rolls Royce, etc. Donc, on est peut-être plus dans les fonds mondiaux équilibrés neutres, médiane à 8,22%, ou mondiaux équilibrés d’actions, médiane à 9,23%. La médiane n’est pas la moyenne, mais c’est ordinairement correct (notre directeur du MBA disait qu’il vaut mieux être à peu près juste qu’exactement faux). Et dans toutes ces catégories, les fonds dépassent le Fonds FTQ. Il s’agit, bien sûr, des fonds de série F, soit ceux pour lesquels le conseil n’est pas compris et facturé sous forme d’honoraires.

 

LES FRAIS

Et quel est le ratio des frais de gestion (RFG), pour tous les fonds équilibrés de série F, peu importe leur durée de vie? Sur 818 fonds équilibrés, la médiane est à 1.10%, loin du 1,4% des fonds FTQ.

 

INÉVITABILITÉ, MAIS UTILITÉ DES FRAIS DE CONSEIL

Si on ajoute le conseil, les frais montent de + ou – 1%, sous forme de commissions de suivi ou d’honoraires. Pourquoi? Parce que le conseil vaut son pesant d’or, peu de gens ayant les connaissances nécessaires, le désir d’y consacrer le temps voulu et le tempérament pour se détacher émotivement de leurs placements.

J’ai consacré plusieurs billets à cette question dont http://lebloguefinancier.com/frais-de-gestion-2-ce-que-vous-obtenez/. Vous pouvez en trouver d’autres en cliquant sur BLOGUE, en haut de cette page et, à droite, sous RECHERCHE, dans le rectangle, vous écrivez « frais de gestion », « conseil » ou « conseiller ».

De plus, cette semaine, Conseiller.ca publiait un article https://www.conseiller.ca/nouvelles/industrie/la-valeur-du-conseil-ca-se-calcule/?fbclid=IwAR0EZC8ANQPSBxYRrXWGeJqt_Yzj_MbILYtON5C54kj9IFEbeQT-9hX5_zE, qui cite 3 études. La dernière, celle de Cirano, se trouve évoquée dans mon billet mentionné au paragraphe précédent.

Celle de Vanguard estime le bénéfice additionnel pour l’investisseur à 3%. Vanguard, fondée en 1975 par John Bogle, est à l’origine de la philosophie qui préconise les frais de gestion bas par la vente de fonds indiciels (+ des FNB, de nos jours), ce qui a du sens aux États-Unis où il est difficile de battre des indices aussi larges. Mais, même Bogle en est venu à offrir le conseil et il a comparé les rendements de ses clients sans et avec conseil.

Morningstar qui étudie les fonds en long et en large a aussi examiné les rendements avec et sans conseil. Elle a estimé à un supplément de 30% de revenus pour la retraite l’effet d’un conseiller.

L’étude du CIRANO montre que, au-delà du rendement accru sur les placements, les conseils et la discipline insufflée par le conseiller permettent d’accumuler beaucoup plus d’actif.

« Au bout du compte, utiliser les conseils de professionnels de la finance n’est pas une dépense, mais un avantage », conclut Bertrand Larocque, conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective pour SFL Gestion de patrimoine.

Donc, même si vous pouvez investir supposément sans frais (qui n’a aucune dépense professionnelle ou personnelle) ou à faibles coûts, vous devriez en regarder les conséquences.

Pour obtenir mes conseils, remplissez le formulaire ci-dessous.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire