ÉPARGNE ET OBSTACLES

 Dans Épargne

 

Vous voudriez avoir ou augmenter vos épargnes? Vous rencontrez des obstacles? Quels sont ces obstacles? Sont-ils insurmontables? Ça a déjà été le cas, mais la loi peut jouer en votre faveur dans certains cas (la faillite ou la proposition concordataire peuvent vous permettre de repartir sur un bon pied). Votre conseiller aussi, si vous en avez un, et un bon dont vous suivez les conseils.

OBSTACLES

Du côté des obstacles, le premier, c’est vous, votre personnalité, votre comportement, vos habitudes. Cela vous conduit souvent à l’endettement. Le crédit est facile à obtenir. Souvent même, les émetteurs de cartes de crédit et votre institution financière vous en offrent et vous proposent d’augmenter votre limite. Surtout avec les bas taux qui perdurent (on parle même déjà de les diminuer), ça semble peu douloureux.

Le problème, c’est que la consommation devient comme une drogue. Et on est de plus en plus efficace à vous solliciter. Vous l’avez expérimenté. Vous googlez un bien et tout de suite après, sur Facebook, notamment, vous voyez un pop-up exactement du bien et de la marque examinés. Peut-on s’en sortir rapidement? Oui… dans certains cas https://www.lapresse.ca/affaires/201908/17/01-5237772-digerer-43-000-de-dettes-en-deux-ans-et-huit-mois-top-chrono.php. On ne connaît pas les revenus de ce couple, mais 43000$ en 32 mois, c’est près de 1350$/mois. Si on ajoute ce qui a contribué à leur endettement, c’est près de 1500$ de moins dépensés. Ils donnent des moyens. Je vous en ai donné aussi, entre autres, http://lebloguefinancier.com/endettement-regler-en-5-etapes/.

https://www.conseiller.ca/retraite/nouvelles-retraite/7-mauvaises-habitudes-qui-nuisent-a-la-retraite/?utm_source=Twitter&utm_medium=social&utm_campaign=nouvelles.  Ça vaut pour les retraités; ça vaut pour les autres. Il y en a d’autres; vous connaissez vos mauvaises habitudes. Prenez-les en note. Affichez-les là où vous les verrez chaque jour, préférablement le matin.

Des gens mentent pour obtenir du crédit, même hypothécaire. Croyez-vous mentir aux autres. C’est d’abord à vous que vous mentez.

Si vous voulez changer la situation, vous devrez être honnêtes. Envers vous d’abord. Vous devrez vous fixer des objectifs. Il serait bon d’en discuter avec votre conseiller.

  • Une petite digression. Cette semaine, j’ai discuté avec deux personnes et j’ai abordé la question. La première fois, un technicien est venu mettre la fournaise en ordre. Je lui ai remis ma carte et nous avons discuté un peu. Il met de l’argent de côté dans une institution financière. Je lui demandais s’il avait un bon conseiller; c’était peut-être le cas puisqu’il vient de le perdre.
  • Le deuxième est un de mes anciens élèves qui travaille pour le gouvernement et qui devrait prendre sa retraite d’ici 6 à 7 ans. Il ne semblait pas avoir de plan précis : plan financier ou plan de vie; le deuxième conditionne le premier.

 

ÉPARGNE

Devriez-vous commencer à épargner tout de suite ou devriez-vous réduire vos dettes? Je n’ai pas de réponse simple, mais j’ai envie de vous citer le cas du Fonds des générations, créé par le gouvernement québécois en 2006, pour réduire éventuellement le fardeau de la dette (plus ou moins 118M$ à l’époque) pour les jeunes. J’étais un peu sceptique au départ, mais placer les sommes décidées pour obtenir un rendement plus élevé que le taux d’emprunt, c’est plein de bon sens. Je le pratique aussi dans mes finances personnelles.

Évidemment, je n’emprunterais pas à 20 ou 30% sur des cartes de crédit pour investir. Et si j’avais des dettes à ces taux, ce qui revient au même, je commencerais par rembourser ces dettes. Mais à 4,45% comme actuellement avec mon ManuvieUn, c’est sensé, vu le rendement que j’obtiens.

Comme il s’agit, en fait, d’un prêt levier, (voir quelques aspects en 2e partie de http://lebloguefinancier.com/lindependance-financiere-2-le-pret-a-linvestissement/) je dois éviter deux erreurs.

  1. Si je crains tout risque, je pourrais être porté soit à mettre mon argent dans un compte d’épargne (plus ou moins 1% de rendement) ou un CPG (plus ou moins 2%). Le rendement est alors inférieur à mon coût d’emprunt. Ce n’est pas souhaitable.
  2. Si j’adore le risque et que je suis prêt à tout pour obtenir un rendement élevé, ce tout-là comprend aussi une perte élevée. Ça non plus, ce n’est pas souhaitable.

Dans le billet mentionné plus haut, j’avais pris 6 fonds équilibrés à titre exemplaire. J’ai refait l’exercice avec les 6 mêmes fonds. 2 ne passeraient plus le test actuellement avec un rendement inférieur à 4,45%, mais il me serait facilement possible de les remplacer avec plus de 130 fonds qui satisfont le critère. Parmi eux, une majorité de fonds étrangers ont un rendement supérieur à celui des fonds canadiens. Deux conclusions :

  1. Il faut bien diversifier.
  2. Il faut bien surveiller.

Deux derniers conseils :

  1. Adoptez un système automatique d’épargne; il faut vous payer en premier; le reste servira aux dépenses. Vous pouvez commencer modestement; ça créera une bonne habitude. Vous pourrez, par la suite, augmenter, de 1% de votre revenu brut par an, par exemple. Éventuellement, votre niveau d’épargne devrait être fixé en fonction de vos objectifs.
  2. La personne qui peut vous aider le plus dans cette démarche, c’est votre conseiller-ère. N’hésitez donc pas à me contacter pour vos questions ou pour des conseils.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire