ÉPARGNER : MODE D’EMPLOI

 Dans Épargne

 

Cette semaine, en attente que mon épouse subisse la chirurgie d’un jour prévue, la conversation a débuté avec un autre conjoint qui attendait le retour de sa bien-aimée. La conversation s’est animée lorsqu’il a été question de la retraite et que j’ai mentionné la nécessité d’épargner. J’ai été interrompu immédiatement. J’aurais aimé parler du comment, mais j’ai perdu le droit de parole et n’ai pas souhaité le reprendre. Alors, c’est vous qui y aurez droit. Et si vous voulez commenter ou discuter, allez au bas de la page.

Par quoi commencer? Vos revenus? Vos dépenses? Non, non. Si vous voulez épargner, il faut commencer par votre épargne.

 

COMBIEN ÉPARGNER?

Quels sont vos buts?

Vous pouvez avoir plusieurs buts. L’épargne ne doit pas rester un concept vague. Il vous sera bien plus facile de persévérer si vous savez pourquoi chaque dollar n’est pas dépensé à vous faire plaisir immédiatement. En effet, plusieurs études démontrent que vous aurez tendance à vous donner du plaisir tout de suite plutôt que d’attendre 1 heure, 1 jour, 1 semaine, 1 mois, 1 an et, bien pire, 30, 40 ou 50 ans, dans le cas de votre retraite. Alors, essayez donc d’être aussi concret et clair que possible. J’ai un ami qui mettait des images ou des photos sur son frigo. L’idée était de voir l’objet de ses efforts le plus souvent possible pour maintenir la motivation.

L’auteur Yann Quéfélec est interviewé https://www.ledevoir.com/lire/566536/fiction-francaise-yann-queffelec-ou-la-violence-de-la-fraternite et il déclare: « D’ailleurs, je vous le dis sans flagornerie, j’aime beaucoup les Québécois pour cette raison. Ce sont des gens qui savent vivre l’instant. » Le problème, c’est quand le futur est oublié au profit de la satisfaction immédiate de quelque chose de moins important que les buts auxquels vous avez réfléchi.

 

Quels sont vos horizons temporels?

Notez bien tous vos buts, avec assez de détails pour pouvoir y mettre un prix. Si ce n’est pas trop loin dans le temps et que l’inflation n’aura pas vraiment le temps de jouer, le prix actuel va suffire.

Si vous réalisez votre but pas mal plus tard, il faudra tenir compte de l’inflation qui varie selon les secteurs et les périodes. Depuis quelques années, l’IPC augmente d’environ 2% par an, mais déjà, pour 5 ans, disons, on dépasse légèrement 11%. Pour un petit montant, ce n’est pas si grave, mais pour un plus gros, ça change le prix. Et, pour acheter une maison, c’est différent. Le prix a beaucoup plus augmenté, en général, et c’est pire dans certains coins : 5%/an, n’est pas rare à Montréal. Supposons que vous trouviez à votre goût une propriété valant 200000$ actuellement, à ce taux, dans ce cas, dans 5 ans, le prix sera rendu à plus de 255000$ plutôt que 222000$ à 2%.

Pour la retraite, bien plus éloignée, les calculs sont plus complexes et nous devrions nous asseoir pour examiner toutes les variables.

 

Quelle est votre tolérance au risque?

Ou, devrais-je dire, vos tolérances au risque? Car, simultanément, vous pouvez être très prudent et plutôt agressif selon le but. Si vous avez besoin de 5000$ dans un an pour un voyage, le rendement n’est pas votre préoccupation. Vous voulez être certain.e que les 100$/semaine constitueront bien ce montant dans 50 semaines. Vous ne voulez pas courir le risque de voir le marché s’effondrer comme en 2008 et reculer de 40%.

Pour votre retraite dans 20, 30 ou 40 ans, vous savez qu’après un krach, le marché remonte. Selon votre tolérance au risque, mais aussi votre capacité à prendre du risque, vous jouerez de prudence ou vous montrerez plus ou moins agressif.

 

Combien devez-vous épargner pour chaque but?

Pour chaque but, vous connaissez

  1. le prix,
  2. la date où vous devrez débourser ce montant et
  3. le rendement que vous espérez recevoir selon votre tolérance au risque; nos gouvernements ont beau se dire généreux, il faut souvent tenir compte de
  4. l’impact fiscal pour évaluer
  5. la somme à épargner par période.

 

Combien devez-vous épargner par période?

C’est la partie la plus facile, vous n’avez qu’à additionner les montants de chaque but.

 

COMMENT ÉPARGNER?

Là, ça se complique. Vous avez commencé par décider combien, maintenant, vous êtes rendu.e à passer à l’action.

Et vous devez, pour plusieurs, changer votre façon de voir. Au lieu d’épargner ce qui reste, s’il en reste, après avoir dépensé peu, moyennement ou beaucoup, vous commencez par épargner. Ça donne donc une formule : R – É = D. Revenu moins le montant à épargner vous laisse ce que vous pouvez-vous permettre de dépenser. Et alors, le budget (points 4 et 5 de ce billet) devient très important. Et si vous avez des dettes à régler et des difficultés à le faire, je vous invite à vous attarder au début de ce billet.

Voici un document de format Excel pour vous permettre de vérifier où vous en êtes et vous accompagner dans votre démarche.

 

Pour vous faire aider dans cette démarche, contactez-moi, à l’aide du lien ci-dessous ou avec l’une ou l’autre de mes coordonnées.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire