LA BEAUTÉ DES FONDS DISTINCTS

 Dans Assurances, Épargne, Placements

LA BEAUTÉ DES FONDS DISTINCTS

Les fonds distincts, qu’on appelle aussi fonds de placement garanti (FPG), sont des cousins des fonds communs de placement (FCP).

Ils leur ressemblent sur plusieurs points.

  1. De très nombreux investisseurs leur confient leurs épargnes.
  2. Ces épargnes peuvent être placées dans des REÉR (FERR, etc.), CÉLI, REÉÉ, etc. ou dans des comptes ouverts.
  3. Ils sont gérés par des gestionnaires professionnels,
  4. contre des frais de gestion.
  5. Ils sont vendus contre des frais d’achat, de rachat ou de rachat modérés.

Ils diffèrent des FCP sur plusieurs points aussi.

  1. Ils sont obligatoirement émis pas des compagnies d’assurance vie, même s’ils sont offerts par des compagnies de FCP comme CI ou Mackenzie.
  2. Chaque compte constitue un contrat d’assurance vie.
  3. Ils peuvent comporter une garantie sur le capital.
  4. Ils comportent généralement une garantie contre les créanciers. 
  5. Dans certains cas, vous pouvez cristalliser les gains de la bourse.

 UN CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Les parties

Vous confiez donc vos épargnes à une compagnie d’assurance vie (ou compagnie de FCP, mais qui la transfère à une compagnie d’assurance) qui vous émet un contrat d’assurance vie. Vous êtes le preneur, souscripteur ou titulaire selon la juridiction où vous habitez.

Vous êtes aussi l’assuré, celui qui déclenchera le paiement à son décès.

Celle, celui ou ceux que vous désignez pour recevoir ce paiement sont les bénéficiaires.

La, le(s) bénéficiaire(s)

La ou les personne(s) désignée(s) à titre de bénéficiaire(s) peuvent l’être à titre révocable ou irrévocable. Comme l’adjectif l’indique, un bénéficiaire révocable peut être révoqué, c’est-à-dire qu’il cesse d’être le bénéficiaire éventuel. Il est alors remplacé par un autre désigné par le souscripteur. Au contraire, un bénéficiaire irrévocable ne peut pas être révoqué et remplacé par un autre, sauf exception comme le divorce ou la rupture de l’union civile.

Si on nomme plusieurs bénéficiaires, il faut prévoir comment sera réparti le paiement au décès, quels montants ou quels pourcentages iront à chacun.

Il arrive qu’un bénéficiaire décède … et qu’on oublie de modifier le contrat. Le contrat peut donc prévoir, dès le départ, qui remplacera le bénéficiaire en cas de décès. On l’appelle bénéficiaire subrogé. On peut même en prévoir plusieurs, en succession ou non. Puisqu’on parle de subrogation, on peut aussi faire de même pour le titulaire de la police, en cas d’inaptitude, par exemple.

La garantie sur le capital

Si vous avez moins qu’un certain âge, qui varie selon les compagnies, vous pouvez vous procurer une garantie sur le capital, pour vous protéger contre les baisses du marché. Cette protection est une assurance supplémentaire qui va vous coûter un supplément qui va s’ajouter aux frais de gestion.

Cette assurance vous est accordée à condition que vos fonds restent investis pour une période donnée, généralement 10 ans. Cela peut vous sembler long, mais si cette période était venue à échéance dans le creux du marché en 2009, après une baisse de 30%, disons, peut-être auriez-vous trouvé peu chère la garantie.

Cette garantie peut-être totale et donc plus chère. C’est ce qu’on appelle la 100/100, soit 100% à l’échéance et 100% au décès. Elle peut aussi être partielle : la 75/100 ou la 75/75. Je trouve cette dernière peu utile en regard du coût.

Qu’est-ce que ça représente au-delà du ratio des frais de gestion (RFG) (frais de gestion + frais d’administration)? Pour un fonds d’actions canadiennes d’une compagnie et d’un gestionnaire donnés, donc, à titre indicatif, le RFG étant de 2,81%, la protection 75/100 ajoute 0,8% mais pourrait aller jusqu’à 1,3% et la protection ajoute 1,6% et pourrait aller jusqu’à 2,4%.

Donc, ce n’est pas donné. Il s’agit de voir, avec votre conseiller en sécurité financière si vous en avez besoin et, si oui, laquelle convient à votre besoin et à votre capacité de payer.

La garantie contre les créanciers

Vos fonds distincts sont protégés contre les créanciers, comme produits d’assurance, à deux conditions :

  1. vous devez avoir un ou des bénéficiaires désignés nommément (donc pas si vous avez indiqué « la succession ») et
  2. vous devez avoir investi dans les fonds bien avant d’être en mauvaise situation financière.

Voir https://repsourcepublic.manulife.com/wps/wcm/connect/5b010280433c05cdaae3ee319e0f5575/ins_tepg_credtprolifeinsf.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=5b010280433c05cdaae3ee319e0f5575

La cristallisation des gains

Dix ans, c’est long et les gains que vous croyez avoir peuvent s’évaporer dans une baisse de marché. Plusieurs compagnies offrent  de réinitialiser la période de garantie et de repartir celle-ci sur la base de la valeur actuelle du fonds. Selon les compagnies, ça peut se faire aux trois ans, par exemple alors que d’autres vous offrent de le faire chaque année, à date fixe  ou à la date de votre choix et qui peut varier.

 

DANS VOTRE STRATÉGIE FINANCIÈRE

Je reprends et j’ajoute.

  1. Si vous êtes petit entrepreneur, travailleur autonome ou même si vous croyez avoir un bon travail « permanent », afin de vous protéger contre les créanciers en cas de coup dur qui mettrait à mal votre coussin de sécurité
  2. Vous voulez éviter les délais inévitables dans le règlement de toute succession. Votre conseiller remettra le chèque de la compagnie d’assurance dans la semaine qui suit votre décès au(x) bénéficiaire(s ) nommément désigné(s.)
  3. Vous voulez changer de bénéficiaire ou la proportion versée à l’un ou l’autre? Un simple formulaire vous permet de le faire sans avoir à refaire le testament ni à payer ce qu’il en coûte.
  4. Vous voulez éviter des frais de notaires (souvent entre 2% et 6%). Comme ces sommes ne sont pas dans la succession, cela peut représenter des milliers de dollars de plus pour les héritiers.
  5. Vous voulez faire un legs particulier sans que cela soit divulgué aux autres héritiers, ce qui peut éviter les chicanes, souvent fréquentes dans les règlements de succession. Personne ne le saura.
  6. Vous avez un enfant qui a des difficultés à contrôler ses dépenses. La somme peut lui être versée sous forme de rente. Il recevra ce que vous voulez lui attribuer sur une période plus ou moins longue.
  7. Vous pouvez être protégé contre les marchés baissiers.
  8. Vous pouvez cristalliser les gains réalisés dans certains cas.

Voilà pourquoi je parlais de « beauté des fonds distincts ». Convaincus? Ou pas? Contactez-moi.

 

Recommended Posts

Leave a Comment