LA CORRECTION BOURSIÈRE ET LES FONDS DISTINCTS

 Dans Épargne

 

Je vous ai parlé des fonds distincts quelques fois. J’ai un exemple concret à vous fournir : un client qui a un fonds distinct 75-100 ( http://lebloguefinancier.com/la-beaute-des-fonds-distincts/ voir la garantie sur le capital) chez Empire vie.

 

PROTECTION CONTRE LES BAISSES

À la fin de 2019, il a reçu un avis que la valeur garantie de son placement (s’il n’en retire rien) était de 113869,58$. Ce matin (20 mars 2020), la valeur marchande de son placement était de 89561,88$, soit une baisse de 24307,07$ ou 21,3% (on parle de 32 à 35% pour les indices d,actions). S’il était mort ce matin (ou demain ou …), il aurait laissé à sa conjointe 113869,58$, rien de moins. À la fin de 2020, ce sera toujours la même chose (moins l’ajustement pour le retrait minimum du FERR). Ça évolue de même tant que la valeur marchande ne surpasse pas la valeur garantie. Cette dernière remontera, à la date prévue pour l’ajustement, quand ça arrivera. C’est ce qu’on appelle la « cristallisation des gains ».

 

AUTRES AVANTAGES

Quels autres avantages obtient-il? Entre autres, au décès,

  1. le fonds distinct n’est pas inclus dans la succession, donc,
  2. pas de frais de notaire (2% à 6%),
  3. don tout à fait discret (il est possible d’avoir plusieurs bénéficiaires qui ignorent ce que chacun reçoit et, même, qui reçoit),
  4. don immédiat (au décès) ou étalé dans le temps (pour une personne plus ou moins responsable).

Le fonds distinct, étant une police d’assurance, est normalement protégé contre les créanciers, sauf tentative de camoufler de l’argent, peu avant une faillite, par exemple.

 

QUAND ÉTABLIR UN FONDS DISTINCT OU Y CONTRIBUER?

Comme pour n’importe quel type d’épargne, toutes les occasions sont bonnes, même si, actuellement, ce n’est pas le cas pour vous, peut-être. Si pour vous, c’est le contraire (toutes les occasions sont bonnes pour dépenser), vous le regrettez peut-être maintenant. Donc, voici ces bonnes occasions.

  1. Vous gagnez à la loto.
  2. Vous héritez.
  3. Vous divorcez et, dans le partage, il y a de l’argent.
  4. Vous voulez sécuriser votre préparation à la retraite.
  5. Un CPG vient à échéance.
  6. Vous changez d’institution financière et vous voulez changer vos types de placements.
  7. Vous avez peur d’investir à la bourse (dans des actions, ou même dans des fonds équilibrés; après évaluation de votre tolérance au risque).
  8. Vous intégrez une entreprise qui vous a offert un bonus de signature.
  9. Vous recevez un bonus annuel.
  10. On vous offre une prime de séparation.

 

CONCLUSION

On connaît assez bien les fonds communs de placement (FCP), même si, malheureusement, trop de gens se cantonnent encore dans les CPG (qui ne rapportent au mieux que 2,1% actuellement : moins les impôts et moins l’inflation qui est autour de 2%). Tant qu’à faire, prenez un fonds commun du marché monétaire constitué en société qui vous versera du gain en capital, moins imposé que les intérêts.

Les fonds distincts offrent une diversification par rapport aux FCP, pas tant au niveau des placements qu’au niveau de la protection.

Vous voulez en savoir plus. Actuellement, vous pouvez me rejoindre par Skype, mais, préalablement

450 774 4584

poitras@cgocable.ca

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire