LA RÉCESSION VA-T-ELLE NOUS FRAPPER?

 Dans économie, Épargne, Placements

 récession

 

L’éventualité de la récession, c’est la question la plus facile. La suivante, quand, est plus difficile. Un ancien élève me la pose dans un courriel récent. Je vous rappelle que vous pouvez, comme Robert, m’envoyer un courriel ou me la poser sur le site web, dans la section « nous joindre », ou me téléphoner.

Robert, me mettait un lien https://www.huffingtonpost.ca/2018/08/31/yield-curve-canada-recession_a_23513894/ et me demandait « Est-ce que ces informations sont justifiées ou exagérées?

L’information sur la situation de la courbe des taux est exacte. Voyons aussi ce qui est dit traduction libre) : « Selon une compilation de Bloomberg depuis 1961, une inversion de la courbe des taux a mené, 10 fois sur 15, à au moins un trimestre de recul; on peut donc dire que dans 66% des cas il y a une chance de prédire une récession ». Malheureusement pour le journaliste, une récession est définie comme 2 trimestres consécutifs de recul du PIB, pas juste un. Donc, il y a probablement exagération.

J’ai aussi lu un autre article sur la question chez nos voisins https://www.stlouisfed.org/on-the-economy/2018/august/yield-curve-unemployment-rate-predicting-recessions?&utm_source=Twitter&utm_medium=SM&utm_term=labor&utm_content=oteblog&utm_campaign=1316. L’article émane de la Fed St-Louis, une source plus fiable que le Huffpost, et fait état d’une recherche d’un économiste spécialisé en recherche, Kevin Kliesen. Il examine et compare l’inversion de la courbe et la hausse du taux de chômage. Sa conclusion, c’est que les deux sont de bons indicateurs, mais que la prudence recommande une bonne analyse de l’ensemble des indicateurs avant de « gager sa ferme » sur ce qui pourrait être de faux positifs.

Donc, il faut rester calme et faire le tour de la propriété pour voir dans quelle mesure elle est en bon ordre.

  • Stephen Poloz, directeur de la Banque du Canada, a retardé les hausses de taux attendues qui sont ordinairement un signe de surchauffe et un moyen de retarder ou d’éviter la récession.
  • Je continue de recevoir les mêmes messages des compagnies de fonds : on sait que ça fait longtemps que la fête est commencée, plus longtemps que d’habitude, mais les fêtards semblent encore en assez bonne forme et il reste du jus pour alimenter la soirée.

En bon ordre, faut voir. Dans un billet d’octobre dernier, je vous donnais 10 questions pour l’évaluer http://lebloguefinancier.com/la-crise-arrive/. Parmi les préparations, vous devez revoir votre budget, en particulier vos dettes. Regardez les paiements à faire et demandez-vous quel effet aurait, sur vos dépenses, chaque augmentation de 0,25% (il peut y en avoir plusieurs). N’oubliez pas non plus que votre renouvellement hypothécaire sera soumis à de nouvelles règles et que vous ne pourrez peut-être pas magasiner comme avant (contactez-moi et dites-moi quand cela va se produire).

Si vous êtes susceptible de perdre votre emploi, il serait sage d’augmenter votre épargne, en particulier votre coussin d’urgence.

C’est aussi peut-être le temps de faire des ajustements au risque de votre portefeuille. Les compagnies de fonds le font généralement pour vous, mais dans votre profil d’investisseur, il y a généralement des marges à l’intérieur desquelles votre répartition d’actif peut jouer. Par exemple, dans ce profil équilibré, pour atteindre 60% en actions, même si la cible est de 20% de chaque territoire, on pourrait vouloir 25% d’actions canadiennes, 25% d’actions américaines et seulement 10% d’actions mondiales et on serait toujours dans la marge suggérée. Mais, en période où on craint un recul boursier, si vous gérez vous-même votre portefeuille, vous pourriez réduire à 50% la proportion d’actions alors qu’en période de reprise, vous pourriez souhaiter 70%.

 

 

Pour une évaluation personnelle, des réponses ou des conseils, vous pouvez me contacter.

 

Billets recommandés
Comments
  • Robert Michaud
    Répondre

    Merci, Denis. Explications professionnelles, comme j’aime les lire. Les informations sont nuancées et justifiées.

    Fort apprécié.
    Robert

Laissez un commentaire