LA SAISON DES REÉR?

 Dans Régimes enregistrés

crédit Fidelity

 

On entend moins cette expression « saison des REÉR » qu’autrefois. Elle désignait les mois de janvier et février. Avec force publicité, on vous incitait à contribuer à votre REÉR ou à en mettre un sur pied. Ou suis-je désensibilisé et je ne percevrais plus cette campagne?

 

POURQUOI ET POURQUOI NON?

Le fisc nous permet de déduire les cotisations des 60 premiers jours de l’année en cours du revenu de l’année précédente. Donc, dans un effort pour inciter les gens à mettre de l’argent de côté pour financer leur retraite, le gouvernement permet cette petite astuce fiscale.

Et comme bien des gens ont trop dépensé durant les Fêtes et voient le niveau de leur compte d’épargne près de 0$, les institutions financières vous offrent des prêts à taux réduit si vous investissez ce montant dans un REÉR chez eux. Mais si vous désirez investir dans des fonds communs de votre choix, je peux vous offrir un prêt REÉR à taux variable à 4,45% (taux préférentiel de 3,95% + 0,50).

À vous de voir si votre niveau d’endettement peut tolérer que vous l’augmentiez pour contribuer à votre REÉR. Possiblement, par exemple, si vous consacrez votre retour d’impôt à diminuer votre dette. Et ce retour peut-être plus grand si votre contribution s’est faite dans Fondaction ou le Fonds de solidarité FTQ. Tenez compte des limites de ces fonds.

Mais il y a une autre possibilité, en plus de décaisser vos épargnes accumulées. Ça ne vaudra pas pour l’année terminée, cependant. Il s’agit d’un programme par prélèvements mensuels préautorisés. Donc, vous faites prendre une somme convenue de votre compte bancaire pour l’investir dans le(s) fonds de votre choix. Vous n’avez pas d’intérêts à payer. Et vous payez les fonds au prix du jour, sans vous préoccuper des montées et descentes car, durant les krachs, vous profitez de prix plus bas qui remonteront plus tard. Et, à rendement constant, ce serait plus avantageux qu’un seul versement en fin d’année.

 

REÉR VS CÉLI VS IMMOBILIER COMMERCIAL

Le REÉR individuel est bien avantageux pour quelqu’un qui a un bon revenu durant sa vie active, mais qui ne bénéficie pas d’un fonds de pension ou d’un bon REÉR collectif ou autre régime où l’employeur participe, donc, dont les revenus de pension seront limités ainsi que ses revenus, tout court.

Le CÉLI est une bonne idée pour tout le monde parce que les retraits ne seront pas imposables et que, contrairement aux retraits du REÉR pour un RAP ou un REÉP, vous n’êtes pas tenu.e.s de remettre les mêmes sommes sur 15 ou 10 ans, selon le cas, sous peine d’être imposé.e.s sur les montants non réinvestis (voir note à la fin). Les retraits du CÉLI vous donnent droit de réinvestir les mêmes sommes alors que pour le REÉR, sauf retrait pour RAP ou REÉP, ce n’est pas le cas. Comme les retraits du CÉLI ne sont pas imposables, ils n’augmentent pas votre revenu imposable et donc, ne vous disqualifient pas pour le SRG, par exemple, et d’autres crédits d’impôt.

Cependant, l’envers de la médaille, c’est que les montants investis ne vous donnent pas droit à une déduction. Donc, plus votre revenu imposable est élevé, plus votre investissement vous coûte cher (comparativement au REÉR).

Plusieurs investissent dans l’immobilier commercial (tout immobilier sauf votre résidence personnelle, par exemple, la partie d’un duplex que vous n’habitez pas). L’avantage, c’est que vous pouvez déduire de vos revenus toute dépense faite en vue de gagner ce dit revenu, par exemple, une poignée de porte, la réfection du toit, les coûts de la main d’œuvre, etc.. Donc, plus vous en faites vous-même, plus votre profit augmente. Certains ont été initiés tôt, d’autres pas; c’était probablement le cas de celui que j’appelle « mon prédécesseur bricoleur ». Certains y voient un intérêt, d’autres pas et c’est mon cas. Donc, il faut alors engager une main d’œuvre suffisamment qualifiée mais, si possible, à coût raisonnable. Il faut aussi savoir détecter les mauvais locataires, ceux qui paient mal ou vandalisent.

Le fisc vous permet de déduire 4% de la valeur résiduelle de l’immeuble à chaque année au titre d’amortissement vu que l’immeuble se dégrade, en l’absence d’entretien, et sa valeur diminue. Par exemple, si le prix d’achat était de 1000000$, vous pourrez déduire 40000$ la première année. La valeur résiduelle sera de 960000$ et l’amortissement , 4%, sera de 38400$ la deuxième année et la valeur résiduelle 921600$. Après 10 ans, la valeur résiduelle atteindra 664832,64$. Pendant ce temps, si la valeur du marché augmente de 4% aussi, la valeur de votre immeuble atteindrait 1480244,28$. Si vous vendez ou mourez, vous ferez un gain en capital de 815411,64$ dont la moitié s’ajoute à votre revenu imposable : 407705,82$. Vous atteignez alors le taux maximal d’imposition, à 53,31% pour plus de 200000$.

Alors, votre dette est mieux de ne pas être trop élevée car nos bons gouvernements ne sont pas patients. Si vous vendez et que vous n’êtes pas forcé de le faire, vous pouvez attendre, mais si vous mourez, vous seriez mieux avec une assurance vie pour payer rapidement. Ordinairement, les paiements d’assurance se font bien plus vite que le règlement de la succession.

 

CONCLUSION

Mieux vaut investir pour votre retraite, même dans quelque chose qui n’est pas très avantageux pour vous que de ne rien faire. Mais mieux vaut investir dans le meilleur véhicule possible. C’est un choix qui demande une bonne analyse maintenant et durant toute votre vie active et même durant votre retraite. C’est pourquoi vous avez besoin d’un bon conseiller.

450 774 4584

poitras@cgocable.ca

 

Note : si vous prenez de l’argent de votre REÉR dans le cadre d’un RAP ou REÉP, vous devrez rembourser, mais pas nécessairement de l’endroit du retrait. Par exemple, un retrait du Fonds de solidarité FTQ ou de Fondaction, pourrait être remis dans un fonds commun de placement d’une compagnie bien connue par l’intermédiaire de votre conseiller indépendant préféré. Comme vous ne bénéficierez pas de nouvelles déductions, vous avez avantage à choisir un placement dont le rendement brut est le plus performant, selon votre tolérance au risque.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire