L’ASSURANCE POUR ÉVITER LE TROUBLE

 Dans Assurances

Je n’ai pas à porter de jugement sur votre situation financière. Je ne sais que trop bien que notre société ne donne pas à chacun.e la possibilité d’assumer son indépendance financière. Primum vivere, dit-on en latin. Il faut subvenir aux besoins de base. Par la suite, on fait des choix (partie 4) et on vit avec les conséquences. Si on a une marge de manœuvre, il faut envisager l’assurance, de tous types, pour éventuellement conserver cette marge.

 

ASSURANCE DE BIENS

Je suis, ici, en dehors de mon champ de compétence. Mon intention n’est pas de vous offrir des conseils d’expert sur telle ou telle protection, etc. Cependant, si vos biens ne sont pas assurés et que vous faites face à un sinistre, vous allez vite revenir dans mon domaine. Comment allez-vous régler ce sinistre, financièrement? Quel impact cela aura-t-il sur l’ensemble de vos finances, actuelles et futures?

Vous savez quoi? Les sinistres sont plus nombreux et plus coûteux. Si vous ne l’avez pas constaté, ce n’est pas le cas des compagnies d’assurance. C’est leur rôle de voir les changements qui s’opèrent, les risques qui changent (augmentent par les temps qui courent) et d’ajuster les primes en conséquence afin de protéger leurs marges bénéficiaires.

Je vous l’annonce : assurer maisons, loyers et chalets va vous coûter davantage et encore plus selon les régions et les secteurs plus exposés. Vous devrez prévoir davantage dans votre budget.

 

ASSURANCE INVALIDITÉ

J’ai déjà commis quelques billets sur l’assurance invalidité

http://lebloguefinancier.com/assurance-invalidite/,

http://lebloguefinancier.com/invalidite-court-ou-long-terme/ et

http://lebloguefinancier.com/lassurance-collective-suffit/ entre autres.

Et je vous ai dit et redit combien je l’estime essentielle, bien avant l’assurance vie, durant votre vie active, et devant l’assurance maladies graves.

À moins de disposer d’une fortune, c’est à vous qu’il revient de vous assurer que vous aurez les revenus nécessaires.

  1. C’est-à-dire, idéalement, qu’il s’agira de revenus non imposables, sinon votre budget risque de déraper sérieusement, ce qui n’était pas votre but.
  2. Idéalement aussi, ça devrait vous couvrir pour toute votre vie active, jusqu’à 65 ans.
  3. Idéalement, toujours, cela devrait inclure, en plus de votre budget de dépenses régulières, vos investissements pour votre retraite : REÉR, CÉLI, etc., parce qu’au plus tard à 65 ans, vos prestations d’invalidité prendront fin.

 

ASSURANCE MALADIES GRAVES

Je le redis, l’assurance invalidité, dans la liste de vos priorités, vient en premier, mais avant les dépenses de type B ou C, vous devriez aussi inclure l’assurance maladies graves.

Parce que le montant que vous recevrez, si une des maladies graves couvertes, généralement autour de 25, mais aussi peu qu’une seule, vous frappe, vous permettra différentes possibilités :

  • adaptation de la maison aux conditions de votre maladie,
  • obtention d’aide ménagère, d’une infirmière, d’un.e préposé.e,
  • achat d’équipement nécessaire ou de confort,
  • traitements coûteux, ici ou à l’étranger,
  • et coetera.

Si vous avez couvert les enfants actuels ou à venir, 7 maladies supplémentaires sont souvent couvertes, dont l’autisme, la fibrose kystique et la cardiopathie congénitale.

 

ASSURANCE VIE

Ce n’est pas parce qu’elle vient en fin de liste des priorités d’assurance que l’assurance vie doit être négligée. Aujourd’hui, vous le savez, les deux revenus d’un couple apparaissent souvent insuffisants au budget régulier. Alors, imaginez qu’un des conjoints meure (ça peut arriver à tout âge, peu importe la condition physique).

Surtout si vous avez des enfants, vous devriez vous faire un devoir d’assurer au.à la conjoint.e survivant.e une somme suffisante pour prévoir l’éducation des enfants et tous leurs autres besoins. Vous voudrez aussi assumer le paiement de vos dettes afin de ne pas forcer votre conjoint.e à choisir de renoncer à votre héritage parce que le niveau de dette serait trop élevé.

 

ASSURANCE COLLECTIVE

C’est une bonne chose parce que votre couverture est automatiquement assurée. Elle est aussi relativement bon marché. Cependant, elle est liée à votre emploi (certaines prévoient même que vous pouvez la conserver même si le lien est rompu). Je n’ai pas besoin de vous faire un grand dessin pour que vous sachiez que vous pouvez perdre votre emploi parce que l’entreprise se restructure, qu’elle ferme ou que votre tâche sera assumée par de nouveaux outils ou des employés ailleurs. Vous devriez avoir une couverture supplémentaire ou alternative.

 

ANALYSE DE VOS BESOINS

Pour faire une analyse de vos besoins et de votre capacité de payer, vous pouvez remplir les documents ci-dessous. Il faut voir pour aujourd’hui et plus tard et donc, dans la mesure du possible prévoir votre assurabilité future à coût raisonnable.

Vous pouvez aussi me contacter au 450 774 4584 ou à poitras@cgocable.ca.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire