LES FEMMES EN 2020

 Dans Épargne, Placements

 

Quels progrès les femmes ont-elles réalisés depuis la précédente journée internationale des femmes? Nous allons examiner cela au plan des revenus, des dépenses (et de leur partage pour celles qui vivent en couple), de l’épargne et de la retraite (et sa préparation) et au plan social.

 

REVENUS

Le Québec possède une loi sur l’équité salariale qui touche les entreprises de plus de 10 employés à l’exception de celles de compétence fédérale. Néanmoins, les Québécoises touchent un salaire horaire de près de 90% du salaire des hommes. Mais, comme plus d’entre elles travaillent à temps partiel ou dans des entreprises de 10 employés ou moins, l’écart annuel est plus important, 70% à 75% selon les catégories https://www.csf.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/portrait_national_egalite_2016.pdf.

Ajoutons la durée. Non seulement les femmes gagnent-elles moins sur une base annuelle, mais comme elles travaillent en moyenne 10 ans de moins que les hommes, leur déficit à vie devient encore plus important. Les seuls domaines où leurs gains sont légèrement supérieurs sont les retraites gouvernementales incluant le supplément de revenu garanti.

 

DÉPENSES

À ce niveau, l’état civil joue : célibataire, conjointe de fait, mariée, divorcée, veuve. On peut regrouper en partie : seule ou en couple. La personne seule, sauf avec coloc, est seule pour assumer les dépenses. Celle qui est en couple ou a un(e) coloc, peut partager une partie des dépenses :

  • loyer et électricité bien sûr mais aussi, possiblement,
  • téléphone, cable, internet, épicerie; à chacune de voir.

Mais attention, la confiance peut et devrait régner, mais la prudence aussi. Signez des ententes. En couple, contrat de vie commune gratuit  ou devant notaire devrait aller de soi pour les conjoints de fait. Si votre partenaire s’y refuse, tâchez de découvrir pourquoi et méfiez-vous. après tout, vous n’y mettez que ce sur quoi vous vous entendez.

Semblablement, pour les couples mariés, il est préférable d’établir un contrat de mariage. Le notaire saura vous conseiller et répondre à vos questions sur les régimes matrimoniaux. Sans contrat le régime est la société d’acquêts.

Vous pouvez (devriez) vous entendre sur le partage des tâches, des dépenses et même des revenus, de polices d’assurance à établir. Les comptes conjoints, que vous devriez limiter aux dépenses conjointes, doivent être alimentés selon votre entente. Je suggère aussi d’utiliser l’obligation de vos 2 signatures pour les retraits ou 2 comptes, un à 2 signatures et l’autre à une. Pour vos épargnes, chacun son compte.

Pour la séparation ou le divorce, plusieurs clauses devraient avoir été prévues à votre contrat. Attention : le partage des REÉR va impliquer le paiement éventuel d’impôts; la valeur nette est inférieure à la valeur brute. Donc, négociez bien le partage ou inscrivez cette notion dans le contrat.

 

ÉPARGNE ET RETRAITE OU RETRAITE ET ÉPARGNE

En fait, pour pouvoir prendre sa retraite, il est préférable d’avoir épargné. Mais, comme on l’a vu plus haut, les revenus des femmes sont plus faibles. Forcément, leurs dépenses risquent de l’être aussi, mais certaines dépenses ne peuvent pas être évitées ni réduites indéfiniment; il faut bien rester quelque part, se nourrir, se chauffer, etc.. (Mais attention à ce dernier point, beaucoup de choses ne sont pas essentielles (voir la quatrième partie de ce billet)).

En finance d’entreprises, ces dépenses obligatoires sont appelées frais fixes, donc, qu’il faut faire qu’on produise ou pas. Une fois qu’on les a soustraites des revenus, il reste (ou pas) une somme qui peut être affectée à des dépenses non essentielles ou à l’épargne, entre autres pour la retraite. Comme la femme a, en général, des revenus plus faibles, elle dispose aussi d’épargne plus faible.

Ajoutons 3 facteurs.

  • La vie active des femmes est de 10 ans plus courte que celle des hommes, en général. C’est la femme qui s’occupe des enfants et c’est souvent elle aussi qui agit comme proche aidante.
  • La femme prend sa retraite plus tôt que les hommes.
  • La femme vit en moyenne 5,6 ans de plus que les hommes.

Donc, elle devra financer une retraite plus longue avec moins d’épargne. Pour rendre la quadrature du cercle plus difficile, les femmes utilisent généralement des types de placement plus prudents, comptes d’épargne ou certificats de placement garantis (CPG). Par tempérament, les femmes sont généralement plus protectrices et, donc, ne courent pas les risques. C’est aussi, souvent par manque de connaissance (comme bien des hommes, d’ailleurs).

Si le risque de perdre son capital existe (ce à quoi la plupart réfèrent), il existe bien d’autres risques, dont le risque de taux. Les taux baissent. Depuis longtemps?

 

 

OK et dernièrement?

 

 

Comme les comptes d’épargne et les CPG suivent la courbe des taux des obligations, mais plus bas, vous serez affectées. J’ajoute une mauvaise nouvelle : cette semaine, la Banque du Canada a annoncé une baisse de 0,5% de son taux directeur. Donc, vos revenus dans ce type de placements vont diminuer. Et ce sont des revenus bruts. Si vous payez de l’impôt sur le revenu, la totalité des intérêts sont à inclure dans votre revenu  imposable, vous laissant encore moins d’argent.

Avec une croissance aussi faible, pour avoir une retraite « confortable », vous devrez accumuler beaucoup plus d’argent. Ou reporter le début de votre retraite.

 

CONCLUSION ET PLAN SOCIAL

À Québec, nos parlementaires ont formé un comité transpartisan (4 députées) pour examiner la condition féminine. On imagine qu’elle est bonne, mais il n’y a que 6 pays dans le monde où il y a plus de 50% de la population qui n’a pas de préjugés envers les femmes. Même notre beau Canada, le plusse beau pays du monde, n’est pas du lot.

Actuellement, 2 partis politiques québécois et 1 fédéral sont en course à la chefferie. C’est le temps de leur dire ce que vous voulez. Votre rémunération plus faible tient en partie à votre rôle social. À la société, donc, de compenser, par exemple en mettant sur pied un revenu de base universel.

Et la sécurité des femmes? Que fait-on?

À titre individuel, vous pourriez rencontrer un conseiller.

450 774 4584

poitras@cgocable.ca

 

 

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire