LES FONDS D’INFRASTRUCTURE

 Dans Placements

centre des congrès de St-Hyacinthe

 

La semaine dernière, un de mes clients s’est décidé à reconnaître les vertus des fonds d’infrastructure. Surtout dans le contexte où il n’y a pas eu de recul boursier important lié à une récession depuis 2008, la probabilité qu’il y en ait un augmente de jour en jour.

Dans ce contexte, donc, il y a nécessité de rendre son portefeuille un peu plus défensif. Les fonds d’infrastructure sont un atout important pour y arriver. Dans un premier billet http://lebloguefinancier.com/fonds-mondial-dinfrastructures-dynamique/, à titre d’exemple, je donnais un petit tableau montrant les corrélations entre le fonds d’infrastructure Dynamique, toujours celui que je recommande, et d’autres fonds mondiaux, un régulier, un de services financiers, un d’immobilier et un de petites capitalisations. On constate que cela pourrait constituer une diversification intéressante. On pourrait ajouter à la diversification, et donc réduire le risque systémique, en ajoutant des fonds d’actions et des fonds de revenu ou équilibrés.

 

 

Je remets une matrice de corrélations plus élaborée avec 16 fonds communs de placement dont 2 fonds de revenu, #7 et#10, et 2 fonds équilibrés, #11 et 14. Tous les autres sont des fonds d’actions dont 2 fonds de pme, #1 et #9; le nom des autres est assez explicite : fonds mondiaux, de certains pays et spécialisés, dont le fonds d’infrastructure. Ce dernier est le seul présentant une corrélation négative avec plusieurs fonds. Et si vous déroulez plus loin, vous trouverez les rendements composés de ces fonds.

La corrélation n’est qu’un élément parmi d’autres dans la constitution d’un portefeuille. Par exemple, le fonds #16, RBC mondial d’énergie a un rendement négatif et, dans le contexte actuel, je n’en voudrais pas, pas plus que je ne voudrais de 16 fonds dans mon portefeuille. J’en ai 8 sur la base de plusieurs autres facteurs, mais ça, c’est le sujet d’un autre billet.

BlackRock, le plus gros gestionnaire de fonds au monde, a effectué un sondage, à la fin de 2018, auprès de grands gestionnaires de fonds, afin de connaître leurs perspectives de rebalancement pour 2019. Il en ressort que la majorité veut réduire les pourcentages d’actions détenues sauf l’immobilier et les actifs réels dont font partie les infrastructures, en ces temps qui ressemblent à une fin de cycle.

Chez FTSE Russell, dans un billet du 11 juin 2019, le directeur de la recherche et de l’analyse, Sergiy Lesik, se pose la question suivante. Après la croissance importante engendrée par des mesures exceptionnelles consécutives à la Grande crise financière de 2008 et au regard de la turbulence de 2018, les investisseurs se demandent si les qualités attribuées aux infrastructures, dividendes élevés, qualités défensives et protection contre l’inflation, tiennent toujours la route.

Pour la première partie de la question, la réponse est oui. Dans la majeure partie des 15 dernières années, le taux de dividendes versé par les actions d’infrastructure dépasse de plus de 1% celui versé par l’ensemble des actions américaines. Les années où ce ne fut pas le cas sont celles de la crise : la valeur des actions d’infrastructure ayant chuté 30% de moins que l’ensemble du marché, le taux s’est rapproché de la moyenne.

Pour la deuxième partie de la question, les qualités défensives, la réponse est oui également. Les infrastructures ont surperformé le marché des actions durant la chute du marché, mais elles l’ont fait avec une volatilité moindre, donnant un rendement ajusté du risque supérieur. Elles ont même surperformé les obligations US de 10 ans qui montent quand le marché des actions descend.

La réponse à la troisième question est positive également. Sauf le krach de 2008 et l’an passé avec la chute de fin d’année, le fonds n’a pas connu d’année négative dans les 10 dernières années; idem pour la catégorie. Il faut dire que l’inflation est très basse durant toute la période et qu’une des composantes des revenus des actions d’infrastructure est liée à l’inflation.

Vous voulez inclure des infrastructures à votre portefeuille, c’est simple, vous me contactez.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire