REÉR : L’AVEZ-VOUS REVU DERNIÈREMENT?

 Dans Régimes enregistrés

Le REÉR, pour le gouvernement fédéral, il y a plus de 60 ans, c’était la création d’un outil majeur pour faciliter aux gens la mise en place d’un outil de préparation de la retraite. L’incitatif principal, c’est la déductibilité de la cotisation de votre revenu imposable.

Pour mieux le connaître, j’avais préparé, en 2015, deux billets sur le sujet http://lebloguefinancier.com/le-reer/ et http://lebloguefinancier.com/investissements-reer-admissibles/.

Comme autre outil majeur, il y a aussi les divers régimes de pension agréés (RPA, mais aussi RPDB, etc.) offerts par les employeurs, mais qui sont moins fréquents et, souvent, moins généreux que par le passé. On est souvent passé de régimes à prestation déterminée, parfois avec indexation, à des régimes à cotisation déterminée où le fardeau du revenu futur repose entre les mains des employés.

Le gouvernement québécois est aussi entré dans la danse, il y a plus de 50 ans, avec la Régie des rentes du Québec (RRQ) devenue depuis peu, par fusion, Retraite Québec. La RRQ visait à mettre en place, entre autres, une rente de retraite à laquelle contribueraient le travailleur et son employeur (double cotisation pour le travailleur autonome).  Selon Stéphanie Grammond, « Il est vrai que le Régime des rentes du Québec (RRQ) a été bonifié le 1er janvier dernier. Les jeunes qui font leur entrée sur le marché du travail aujourd’hui peuvent donc s’attendre à une rente équivalant à 33 % de leur salaire final, au lieu de 25 % en ce moment. » https://www.lapresse.ca/affaires/portfolio/reer/201901/20/01-5211712-le-reer-plus-crucial-que-jamais.php?fbclid=IwAR3PbT-dmyLUeuWFgELuM_Mp8eFUUmuFvtmY4GECwE0ntP1Ft9AT_bzhEis

Si on ajoute la pension de sécurité de vieillesse (PSV) à la rente de Retraite Québec, on est loin de 50% de votre revenu de travail. Sans REÉR ou autre forme d’épargne, dont le CÉLI, en aurez-vous assez pour vous offrir une vie décente ou votre style de vie subira-t-il une descente?

Questions subsidiaires : si vous tombez malade ou invalide pour une période plus ou moins longue, avant votre retraite, pourrez-vous continuer de contribuer à vos épargnes? Ou devrez-vous piger dans ces épargnes pour effectuer vos dépenses régulières? Avez-vous un coussin de sécurité? Avez-vous une assurance invalidité?

Pour examiner tout ça avec soin, appelez-moi donc.

 

Billets recommandés

Laissez un commentaire