LA RETRAITE S’EN VIENT, LA RETRAITE S’EN VIENT, LA RETRAITE S’EN VIENT

 Dans Non classé

 

À moins d’y être ou de n’avoir pas commencé à travailler, même à temps partiel, oui, la retraite s’en vient. Êtes-vous prêt ou le serez-vous le moment venu?

Si je me fie aux plus récentes informations https://tinyurl.com/y67z2qy9, plus de la moitié des Canadiens attend la prochaine paie, un quart dit avoir des dettes accablantes, un quart dit ne pas avoir assez d’argent pour ses besoins (Dans le cadre de l’actuelle campagne électorale, vous devriez regarder les programmes des partis et évaluer la crédibilité des candidats). Plus 50% a des dettes de cartes de crédit, en augmentation de 4% sur l’an passé.

Ce n’est pas une bien bonne idée, mais on dit manquer de moyens. Il est vrai que plusieurs ont trop peu de revenus, mais certains ne prennent pas les moyens pour s’en sortir. Je vous réfère à un précédent billet http://lebloguefinancier.com/endettement-regler-en-5-etapes/.

Et pour vous faire une tête sur la retraite, vous pouvez aller sur mon site, cliquer sur blogue et écrire « retraite » dans la boîte de dialogue. Vous aurez alors plusieurs billets qui vous apparaîtront dont http://lebloguefinancier.com/consommer-a-la-retraite-ou-maintenant/. C’est un rappel que pour pouvoir bénéficier de revenus de retraite, en dehors d’un fonds de pension (que tout le monde n’a pas) et des prestations gouvernementales, RRQ (que tout le monde n’a pas, non plus), pension de vieillesse et supplément de revenu garanti, il faut avoir épargné.

 

FACTEURS IMPORTANTS DE L’ÉPARGNE RETRAITE

LE TEMPS

1 Le temps, c’est d’abord le temps qui vous sépare de la retraite. Plus ce temps est long, plus ça vous facilite les choses. Si vous avez 40 ans pour amasser un certain montant, plus c’est facile. Premièrement, l’épargne mensuelle peut être petite; sans tenir compte du rendement, ça serait 4 fois moins que pour ramasser le même montant en 10 ans. Deuxièmement, si on tient compte du rendement, plus le temps passe, plus la magie des intérêts composés compte http://lebloguefinancier.com/le-temps/. Le temps requis pour doubler votre gain annuel diminue.

2 Le temps, c’est aussi le temps que vous passerez à la retraite. Si vous pouvez contrôler le temps de contribution, vous ne savez pas quand vous mourrez. Vous pouvez connaître l’espérance de vie, mais 50% meurent avant et 50% après (si on considère que ce n’est pas un an, mais une fraction de seconde). Mourrez-vous à 75 ans ou 85, 95 ou 105? J’ai connu un gars, directeur d’usine ici, originaire d’Europe de l’Est, dont la mère, à 100 ans, se promenait en talons hauts et est allée faire un voyage en Europe. Donc, vous devez prévoir. Les tables de mortalités http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/deces-mortalite/307.htm vous disent qu’un homme de a, à la naissance, une espérance de vie de près de 81 ans; s’il se rend à 80, il lui reste 9 ans; à 90, 4 ans et à 100 ans, encore 2. C’est similaire pour les femmes qui ont plus de résistance, toutefois, et qui doivent donc prévoir davantage.

 

LES MONTANTS

Plus vous en mettez, plus vous en aurez. C’est simple à comprendre. Mais, il faut l’interpréter avec ce qui précède : 1000$ épargné à 18 ans vaut plus que 1000$ épargné à 60 ans. J’omets l’effet de l’inflation, mais vous avez vu la magie des intérêts composés.

Donc, si vous investissez 1000$ par mois, vous aurez plus d’argent à la fin que si vous n’investissez que 500$ par mois ou 1000$ par an.

 

LE RENDEMENT

Plus votre rendement sera élevé, mois vous aurez besoin d’en mettre. On se rappelle tous de l’adage « risque élevé, rendement élevé » et son miroir « risque faible, rendement faible ».

Quel risque devez-vous prendre? Il existe plusieurs questionnaires pour établir votre profil de risque. En gros, on veut savoir 3 choses.

  1. De combien de temps disposez-vous avant de réaliser votre objectif (si vous en avez plusieurs, un questionnaire par objectif)? Plus vous avez de temps, plus vous pouvez vous permettre de risque. Moins si vous vous rapprochez de l’échéance.
  2. Quelle est votre situation financière? Plus votre bilan est positif et plus vos revenus sont élevés et stables, plus vous avez la capacité d’assumer du risque.
  3. Quelle est votre attitude face au risque? Voulez-vous l’éviter à tout prix ou vos connaissances et votre expérience vous ont-elles amené à l’accepter?

On pourrait ajouter l’âge, lié au numéro 1. Le vieil adage voulant que les instruments de revenu représentent, en pourcentage de votre portefeuille, votre âge, ne sont plus en vogue puisqu’ils offrent des rendements de famine. Une étude française démontre que, dans la réalité, en France, les gens âgés (seniors) détiennent plus d’actifs risqués que les plus jeunes et que cela a du sens puisque « n’étant plus exposés aux risques du marché du travail (perte d’emploi, réduction de salaire, aléas de carrière), » ils « peuvent prendre plus de risques financiers ».

 

LA FISCALITÉ

Les questions relatives à l’imposition jouent aussi sur les montants nets dont vous pourrez disposer.

  1. Le taux d’imposition dit combien il en restera dans vos poches. Par exemple, le CÉLI est exempt d’impôt et toutes sommes qui s’y trouvent sont à vous en totalité. Par contre, ce que vous avez contribué au REÉR ou à votre fonds de pension et son rendement, constituent un revenu et est totalement imposable; si vous avez empoché les déductions d’impôt plutôt que de les réinvestir, vous serez peut-être à court. Les intérêts sont aussi totalement imposables contrairement aux dividendes ou aux gains en capital.
  2. Le temps où ces montants sont encaissés importe aussi. La stratégie de décaissement importe donc. Un dollar d’impôt différé vous apporte un gain. La structure des fonds communs de placement peut vous aider… ou pas.

 

AUTRES ASPECTS

L’inflation va jouer. On ne prévoit pas grands changements, mais si elle augmentait et que vos revenus ne suivent pas, vous avez des difficultés.

Votre état de santé peut jouer sur vos dépenses. L’aspect génétique est un facteur. Votre style de vie aussi, sédentaire ou actif.

Votre style de vie va engendrer des dépenses plus ou moins élevées.

Vos relations peuvent essayer de tirer parti de vos revenus.

Je suis prêt à regarder tout ça avec vous. Contactez-moi. Vous pouvez faire lire ce document à ceux à qui ça peut servir.

Billets recommandés
Showing 2 comments
  • Claudine Poitras
    Répondre

    Je me,prépare tranquillement mais je me mets la tête dans le sable, c’est moins epeurant. J’aurais bien besoin de tes lumières quand on se verra si tu veux bien. Ou juste d’ en jaser. Bonne journée

    • Denis Poitras
      Répondre

      Jeudi, je suis à Québec pour une journée de formation. Nous pourrions nous voir après.

Laissez un commentaire