VOS DETTES AVANT ET PENDANT LA RETRAITE

 Dans Consommation

Je me répète : les dettes ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi. Heureusement, sinon le Canada aurait très mal agi durant la pandémie, mais je n’irai pas plus loin dans cette direction. C’est de dettes personnelles dont il est question ici. Et la question de la retraite ne change rien non plus à la question de vos dettes en soi. Il y a quelques aspects à considérer. La retraite ajoute une nuance : vous ne recevez plus de revenus de travail.

ÂGE

Certains prennent leur retraite autour de 40 ans, mais, en général, c’est plus entre 50 et 60, pour un petit nombre, et plus tard pour la majorité. Donc, l’âge est plus un indicateur de « avant » ou « pendant » la retraite.

L’âge est aussi un indicateur de « puis-je encore me procurer un revenu de travail? » On sait que plusieurs qui ont pris une retraite la quittent pour retourner travailler. Certains le font par choix, parce que le travail leur manque. D’autres le font par nécessité, parce que l’argent leur manque. En principe, si vous êtes à la retraite, les revenus sur lesquels vous pouvez compter sont

  1. la pension fédérale, si vous avez 65 ans,
  2. la rente provinciale, si vous avez au moins 60 ans,
  3. votre fonds de pension, si vous en avez un,
  4. vos REÉR et autres régimes enregistrés apparentés,
  5. vos CÉLI,
  6. vos revenus de placement non enregistrés et
  7. vos revenus d’investissement : immeubles et entreprises, par exemple.

 BUDGET

Nous venons d’aborder vos revenus. Ce que vous en faites, dépenses, épargne, investissements, autrement dit, votre budget, va déterminer si vous allez vers l’endettement, le désendettement, l’épargne. Je vous invite à relire un billet de l’an passé.

Le gouvernement nous informait dernièrement que l’endettement des ménages avait reculé en moyenne d’environ de 10%, soit de 175% à 158% du revenu disponible. Avez-vous été illuminés par la pandémie? Je ne crois pas, mais, les revenus commençant par diminuer pour plusieurs avant l’arrivée de la PCU, cela a peut-être provoqué des réactions. Vous avez peut-être supprimé certaines dépenses, au moins temporairement, ou reporté d’autres. La PCU vous a peut-être apporté des revenus supérieurs (attention, vous aurez à l’inclure dans votre revenu et payer l’impôt qui n’a pas été retenu à la source) que vous avez consacrés à réduire vos dettes. Quoiqu’il en soit, vous avez réfléchi et agi sur votre situation financière.

Vous avez réfléchi sur votre style de vie. Vous vous êtes posé la question McSween : en ais-je vraiment besoin? Plusieurs ont diminué leurs dépenses ou leurs dettes, alors que d’autres sont plus endettés. Le nombre de faillites personnelles ou d’ententes avec les créanciers augmenteraient.

BILAN

Deux points. Je reviens encore sur le fonds ou coussin d’urgence. Vous n’en aviez pas? Vous avez dû vous rabattre sur vos cartes de crédit, à 20% d’intérêt. Ça augmente des dépenses déjà mal en point à cause de la baisse de revenus due au confinement.

Il y a toutes sortes de dettes, certaines mauvaises ou très mauvaises et d’autres bonnes ou très bonnes. J’ai même déjà évoqué le concept d’endettement optimal : trop peu de dettes peut nuire à votre enrichissement à long terme.

TYPES DE DETTES

Certaines dettes ont un programme de remboursement : hypothèque, auto, etc.. Pour d’autres dettes vous choisissez de rembourser ou pas, dans l’immédiat; c’est le cas des marges de crédit, régulières ou hypothécaires.

Si vous avez le choix, vous remboursez celles dont le crédit est le plus coûteux en premier :

  • cartes de crédit des commerces, autour de 30%,
  • cartes de crédit des institutions financières, entre 10 et 20%,
  • prêts personnels, + ou – 10%,
  • marges de crédit personnelles, + ou – 9%
  • marges de crédit hypothécaire, moins de 5%
  • prêt auto, 0% ou plus.

ASSURANCES

Le fait d’avoir des assurances peut vous aider.

  • Assurance invalidité ou assurance emploi vont vous garantir un revenu selon la situation qui vous affecte en vous fournissant un revenu qui vous manque.
  • Assurance de bien : si un bien que vous possédez ou louez est endommagé, l’assurance paiera pour les dommages subis, en fonction de la couverture que vous aurez choisie.
  • Assurance dettes : lisez ce billet pour apprendre combien ça pourrait vous éviter du trouble.

CONCLUSION

Les dettes, ce n’est pas simple. Et comme pour toutes vos décisions financières, il vaut mieux y réfléchir avant. D’abord décider de vous y embarquer ou pas. Si vous y allez, choisissez l’option la meilleure, après analyse. Magasinez, ça vaut la peine. Et remettez en question vos dettes et vos prêteurs: les situations changent et les conditions des prêts aussi. Faites-le quand vous faites le point sur vos finances, au moins une fois par année. Et, au besoin, demandez l’aide de votre conseiller.

Billets recommandés

Laissez un commentaire